vendredi 1 novembre 2013

Vidéo souvenir 2010

Voici le montage vidéo que Yann a fait de cette première étape de notre voyage au Far-West. Très peu d'extraits vidéo dedans (et de mauvaise qualité) car on n'avait que l'appareil photo à cette époque, mais c'est un joli montage sonorisé de nos plus belles photos. Ca dure 21 minutes.

http://www.youtube.com/watch?v=MzBBlPvPkBY

jeudi 12 avril 2012

Dimanche 29, euh, lundi 30, 21h ou 6h du mat… au-dessus de l'océan…
Quel pensum ! Encore 2h30 de vol, puis attente de 3h si tout va bien, puis 3h30 de TGV, fin de matinée en France mais pleine nuit pour notre organisme. Pour le moment, il fait nuit noire. On a survolé toute l'Amérique en diagonale. Vol LA/Houston pas très intéressant (grandes étendues désertiques), 3h + 2h de décalage horaire. Vu Palm Springs sur la gauche, puis l'Interstate 10 que nous avions empruntée il y a quelques jours au milieu du désert, puis désert et nuages. Skyline de Houston. Correspondance sans problème, espérons que les bagages nous aient suivi ! Cet avion n'est pas bien équipé, on ne peut visionner que 3 films, à heure fixe, dont Oceans, encore !!! Système audio-vidéo par télécommande qui a dû être moderne, dans les années 80. Je suis très énervé et aurais bien envie de le casser pour passer le temps. C'est long, cette traversée. On a survolé le Mississipi, puis l'Ohio (les états, mais aussi les fleuves). Curieusement, l'avion traverse les US en diagonale pour prendre le même couloir que si on était partis de Boston, par Terre-Neuve et l'Irlande. Survol de toute la Pennsylvanie, aperçu des lacs Erie, puis Ontario, avec sans doute les chutes du Niagara entre les 2 quelque part. Au coucher du soleil, Montréal et la baie du Saint Laurent au loin. Magnifique.
Le réveil ce matin à LA a été dur, 6h, c'est trop tôt. On n'a pas dormi grand-chose jusqu'ici… Ca risque d'être long jusqu'à ce soir avant dodo…
Les vacances sont finies, ça a un drôle de goût, parce qu'à la fois on en a fait tellement que c'est une sorte de soulagement de rentrer, mais aussi, on voudrait que ça continue toujours. Restent les souvenirs et presque 1300 photos…
Lever de soleil magnifique sur la pointe sud de l'Irlande, Killarney et Cork, ça nous rappelle des souvenirs (vacances 2008). Sauf que le lever est bien trop tôt par rapport au coucher (3h de nuit environ)! Extrême pointe de l'Angleterre, superbe (Plymouth d'après le navigateur). Belles vues dégagées de Caen, Le Havre, Rouen. On approche !


Lundi 30 août, 14h30 – TGV Roissy/Aix-en-Provence
Voilà. On est à Avignon, le voyage se termine. 2h d'attente à la gare après le vol, c'était LOOOOOOOONG, et encore 3h30 de train. On comate. Dur, on est parti depuis maintenant 23h ! Un tour de cadran pour ce voyage de retour. C'est promis, la prochaine fois, on prend des vols directs.
Vivement cette nuit. Et vivement le prochain trip américain !


FIN. (de la première partie !)
Samedi 28, 22h30 – Radisson Airport Hotel, Los Angeles, Californie.
Voilà, c'est fini… encore quelques heures de sommeil en Californie et nous reprenons l'avion pour l'Europe. Ces 3 jours ont passé bien trop vite. On n'a littéralement rien fait. Piscine, lecture, piscine, repos, piscine… et surtout, on a rencontré plein de monde. Première expérience dans le milieu gay américain (et le milieu gay tout court, d'ailleurs). Les gens sont un peu compliqués dans leur approche, mais nous avons fait connaissance de mecs tous très sympa, tous manifestement assez aisés, mais avec vraiment un sens de l'accueil et une vraie chaleur humaine. Quelle respiration dans notre voyage ! Jean-Guy et John, les propriétaires, font tout pour que le lieu soit chaleureux, que les clients se sentent à leur aise, et reviennent. Ils sont d'ailleurs satisfaits de voir que leur clientèle est composée à 70% d'habitués. Tout le monde discute, échange, c'est vraiment sympa et décontracté. Bien sûr, les cocktails de début de soirée y sont pour beaucoup, mais aussi l'affabilité de Jean-Guy qui créé des liens entre les gens en parlant à chacun chaque jour.
Hier, nous avons pris le téléphérique jusqu'à la montagne qui domine l'oasis. 8516 pieds d'altitude en quelques minutes, dans une nacelle tournoyante qui permet à chacun de profiter du spectacle.

Yann a été un peu perturbé par l'air de l'altitude. Pur, et frais. 30°F de différence entre le haut et le bas. Il fait 110°F en bas (environ 43,5°C), mais 70 en haut (environ 20°C). La végétation change complètement en cours d'ascension, évidemment, et on se retrouve finalement en pleine forêt de pins ponderosa, de rochers et de fleurs de montagnes. Très étonnant. 


Vue superbe sur la vallée de Palm Springs et le désert. On se rend bien compte que c'est une oasis. Il n'y a rien autour. 



Quand on redescend, on voit une tempête de sable s'étendre progressivement sur le sud de la ville, immense nuage jaunâtre, opaque. Nous avons été épargnés. Repas du jeudi soir au même restau italien : super sympa de revenir au même endroit, la serveuse était ravie et aux petits soins. On a mangé de délicieuses pizzas bien trop grosses, et on a bénéficié pour la première fois du "doggy bag", une boîte en carton. On a terminé ces mets le lendemain midi, avec une salade composée et du vin achetés au supermarché voisin de l'hôtel. Pique-nique des français au bord de la piscine, ou comment consolider sa réputation !
Palm Springs


Puis hier soir, Kaiser Grill pour manger un bon steak. En fait, pas si terrible. Dans l'ensemble, les restau ne nous plaisent pas des masses ici. Soit c'est très chichiteux, soit ringard ou pas engageant.

La journée d'aujourd'hui était emprunte de nostalgie et de tristesse. Adieux à tous nos nouveaux amis. Nous avons fait le check-out à 11h30, mais nous avons le droit de rester jusqu'au moment du départ. Pique-nique acheté au supermarché, comme la veille. Et dernière après-midi dans l'eau, à discuter avec tous les mecs présents et à se reposer. On part à 17h pour Los Angeles. On arrive à 19h20 à l'agence de location, et tout est fini 5 minutes plus tard : hyper efficace ! (en fait, on s'apercevra en rentrant qu'ils nous ont quand même facturé 400$ imprévus… qu'on récupérera presque intégralement en déposant une réclamation… mais c'est une autre histoire).
Navette pour l'aéroport, puis navette pour l'hôtel. A 20h, nous sommes au Radisson. Dîner au restau (chicos) de l'hôtel, pas mal, 125$ quand même, mais bonne bouffe, et dodo avant la folie du voyage de retour demain matin.

Jeudi 26 août, 9h30 – INNdulge, Palm Springs, Californie.
Tout nus au bord de la piscine. Plus de 40°C. Incroyable !
Le voyage hier était super. Tout d'abord, Sedona, dans les montagnes verdoyantes. Superbe petite ville entourée de pitons rouges, bâtiments de style Far-West ou mexicain, colorés, jolis. De l'allure, quoi ! La route montagneuse longeant une petite rivière était belle aussi, bucolique comme tout. Nous traversons plusieurs autres belles villes. Cottonwood, Clarksdale, où nous avons droit à toute une série de ronds-points, les premiers que nous voyons en Amérique. Le paysage change, on sort de la forêt, c'est plutôt comme la garrigue. On attaque une nouvelle montagne, et on arrive à Jerome, la plus belle ville du voyage, perchée à flanc de montagne, bâtiments de style colonial et Far-West, bois, pierre, décorations, tout y est. La route en lacets étroits serpente entre les maisons. Il fait environ 80°F. Malheureusement, pour une raison indéterminée, nous ne prenons aucune photo de cette première – grande – partie du voyage d'aujourd'hui. Descente sur une vallée désertique d'où l'on voit la route rectiligne se perdre au loin. Végétation se désertifiant, changements subtils de couleurs, jaune, gris, ocre… et soudain, nous voyons notre premier cactus "chandelier". Emotion, extase. Il nous en faut peu, finalement !

La température monte. On atteint, puis on dépasse les 100°F (38°C). A partir de là, le paysage est uniquement désertique, résolument typique de ce que l'on connaît de l'Arizona. Plusieurs espèces de cactus improbables et de yuccas. Villages qui ressemblent à des bidonvilles, très pauvres, mobil-homes et caravanes. La température ne cesse de grimper, jusqu'à 116°F (46,5°C). Vent sec et brûlant. Les routes sont interminablement droites, sur des kilomètres et des kilomètres.



La circulation augmente sensiblement quand nous arrivons en Californie, bouclant notre périple. Immédiatement, le style change aussi. Il y a une sorte de barrière de péage entre les 2 états, apparemment, une douane ? Belles propriétés aisées, oasis et palmeraies dans le désert, 6 voies au lieu de 3. Plus on approche de Palm, plus c'est dense, vert et délirant. A nouveau, les gens roulent comme des fous.
On arrive à l'hôtel à 17h30, il fait 115°F, je plonge immédiatement dans la piscine. Ouuuuuuf ! refroidie, la piscine, c'est bien agréable, pour que sa température ne devienne pas celle d'un bouillon. L'endroit est superbe, palmiers, piscine, jacuzzi, brumisateurs, vue imprenable sur les montagnes environnantes… petit déjeuner inclus, happy hours tous les soirs au bord de la piscine avec toasts et boissons. Cool.

Le soir, on sort pour trouver un restau. On a vaguement envisagé au début de partir à pied. Ah, on est décidément encore bien naïfs ! La ville, qui n'en est pas une d'ailleurs, est à dimensions inhumaines, sans éclairage public, sans trottoirs, sans beaucoup d'indications. Entre les "quartiers" à la végétation luxuriante, des terrains même pas vagues, mais simplement désertiques recouverts de poussière et d'herbe sèche. Nous dénichons le "centre", nous garons, et errons un moment à la recherche d'un restaurant pas trop cher ni trop sophistiqué, sans tomber dans la junk food, une gageure à Palm Springs ! Pas si facile, mais nous dégotons tout de même un italien, on ne change pas une équipe qui gagne ! Délicieux risotto de la mer aux crevettes et au crabe géant. A 22h, il fait toujours plus de 100°F, on dirait que quelqu'un a allumé le chauffage sur le trottoir (il y en a dans les 2 rues du centre en fait !). Piscine, jacuzzi, piscine et dodo. On avait arrêté la clim, bruyante comme il se doit. Erreur. A 2h du mat', on est réveillés par une chaleur absolument insupportable, obligés finalement de nous rendormir avec la clim vrombissante…
Au programme aujourd'hui : détente, farniente, piscine !

Mercredi 25, 9h – Weatherford Hotel, Flagstaff, Arizona.
Hôtel un peu miteux, défraîchi, classe vieillotte, figé dans l'histoire. D'intéressantes photos au murs de la construction de Flagstaff (moins d'un siècle !). Quand même le plus mauvais rapport qualité/prix du voyage pour notre chambre minuscule à 100$ sans rien pour le petit-déj. Enfin, bien dormi quand même.
Hier, réveil à Grand Canyon à 8h30, petit-déj' tranquille dans la chambre, et on est allé voir le canyon une dernière fois avant de partir, au village. Du coup, on est entrés dans le hall du El Tovar Hotel, on a admiré la maison Hopi à étages et bien sûr abondamment la vue magique du Grand Canyon. Dur de s'arracher à sa contemplation… Un des musts du voyage, et peut-être d'une vie…
une dernière fois, pour la route ! 
la maison Hopi du Grand Canyon Village
Puis détour à la bibliothèque pour l'accès gratuit à internet. Enfin, départ du parc vers 11h. Presque aussitôt, la route devient plate, le paysage verdoyant. Puis, on monte progressivement dans des montagnes volcaniques. On se croirait dans un paysage des Alpes. Fleurs des champs, alpages, forêts.
Autour de Flagstaff

"Flag" est une petite ville super sympa, avec un vrai centre ville, jeune et dynamique, qui s'est construite en même temps que la ligne de chemin de fer qui en traverse le centre historique. On mange de délicieux burgers dans une courette ombragée, avant de partir visiter le Sunset Volcano Park. Etonnant volcan qui a craché d'énormes coulées de lave noire il y a 800 ans. Presqu'aucune végétation ne pousse, le paysage est très étrange, lunaire. 
le Sunset Crater Volcano



coulée de lave

Ensuite, on décide d'aller voir le canyon Walnut, à l'est de Flag, mais il ferme à 17h (étrange, pour un site naturel !) et on arrive à 16h45. L'accès aux sentiers de promenades est clôt ! Nous n'avons donc qu'un bref aperçu du site depuis la baie vitrée du Visitor's Center, et nous rentrons à Flag.
Yann ne se sent pas bien, nausées et maux de tête. On va se reposer une heure à l'hôtel. Ensuite, visite à pied de notre quartier, bière sur une terrasse super sympa de Main Street. Apparemment, ça va mieux !
On choisit le restau : Mountain Oasis. Pas mal du tout, joli cadre moderne et "colonial", assez bonne cuisine simple et fraîche. Au retour à l'hôtel, il y a une espèce de scène ouverte au bar, les candidats défilent avec leur guitare et chantent quelques unes de leurs compositions. Nous sommes attirés par un bon musicien, prenons un verre au moment où il termine sa prestation. Hélas, après lui, que des catastrophes ! Mais l'ambiance est sympa. Les américains sont étranges de ce point de vue : la compétition fait rage, mais tout le monde a droit à sa chance, sans jugement, tout le monde est félicité d'avoir osé. Ca se termine à 23h. Dodo.
Prêts maintenant à partir pour notre dernière étape, Palm Springs.

mardi 10 avril 2012

Lundi 23 août, 19h30 – Grand Canyon National Park, Arizona. (suite)
Réveil en forme à 7h30. la chambre est très agréable, vue sur la pinède, 2e étage, grande, meublée de bois clair. Petit déj' tranquille, cafetière dans la chambre, thé aussi. On décolle à 9h pour cette journée d'exploration de la merveille.
J'avais prévu de commencer par les 2 points de vue à l'est qu'on n'avait pas fait hier, puis de revenir au village le midi et de faire la partie ouest l'après midi. En fait, des travaux dans le parc ont démarré un peu partout, et la route de Cameron à l'est est passablement encombrée. On tombe dans un bouchon (en pleine forêt, aucune indication), on poireaute presque 10 minutes à l'arrêt, et finalement, devant la file de voitures à perte de vue, je décide de faire demi-tour. On dépose (enfin, JE dépose) une réclamation au Visitor's Center sur cet inadmissible manque d'organisation et d'information, et on démarre par Yavapai Point. 

perdu dans l'immensité

video

On prend la navette et on emprunte un des sentiers qui descend au fond du canyon, South Kaibab Trail. Il est 9h40, le chemin est en lacets serrés, descente brutale. 
descente à pic sur South Kaibab Trail 

Oooh Aaah point ?

un peu de repos avant de remonter...
Le soleil tape. Il ne fait cependant pas trop chaud (on est à 2400m d'altitude sur la rive sud du canyon). On descend le long de la falaise jusqu'à un premier "arrêt" (Ooh-Aah Point ?, impossible à déterminer car aucune indication), on se repose un peu, on profite de la vue sublime et on entame la remontée. 
même pas peur !

video



Dur ! On atteint le plateau à 11h40, on a donc marché 2h, et le soleil est devenu très chaud. La température n'est pourtant pas très élevée, on ne dépasse pas les 83°F.

Le midi, on achète un "pique-nique" amélioré au supermarché du parc, et on décide de rentrer le manger tranquillement et au frais à l'hôtel. Repos jusqu'à 14h45. Puis, on repart faire la partie ouest, en navette obligée. J'ai oublié ! On a aussi vu Yaki Point ce matin, avec une splendide baie vitrée panoramique.
En navette, on part sur la route de Hermit's Rest. Premier arrêt : Maricopa Point. 


le Colorado tout en bas ! 
effet de style
On décide de suivre le Rim trail, le sentier qui longe la falaise, jusqu'à Mohave Point. Puis bus pour rejoindre The Abyss. Puis, re-bus jusqu'à Pima Point, et on poursuit le Rim trail à pied jusqu'au bout. Au total, près de 3h de marche. On observe de nombreux condors, planant majestueusement dans le ciel, parfois tout près de nous. Il n'y a pas beaucoup de monde dès qu'on s'éloigne des arrêts de bus, peu de gens empruntent les sentiers. 


le Rim Trail bien nommé... faut pas avoir trop le vertige ! 


Le calme est olympien. Les points de vue, indescriptibles. Le Grand Canyon est véritablement d'une ampleur inhumaine. Nous sommes bluffés, sous le charme. Le soleil est quand même fort, et malgré une température pas excessive et le bronzage déjà intense, je prends encore des coups de soleil sur les épaules.

video



montage souvenir
On assiste à notre 2e coucher de soleil depuis les terrasses du studio de photo historique "Lookout", au village. Pas aussi intense que celui d'hier, mais joli quand même ! 
L'hôtel El Povar, historique
on n'est pas les seuls sur le coup... 
coucher de soleil 
derniers feux...
Fatigués, nous rentrons nous doucher à l'hôtel et finalement, nous renonçons à reprendre la voiture pour repartir manger, et nous retournons à notre infecte cafét. On s'en est mieux sortis cette fois-ci, pizza pour Yann et salade auto-composée pour moi. Retour à la chambre à 21h30, lecture et dodo tôt !